Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript.
Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Nos outils et les programmes du cycle 2 | Éditions de la Cigale

 

x

Votre sélection

Votre panier ne contient pas de produits.
Poursuivre vos achats
0

Nos outils et les programmes du cycle 2

Au programme
du cycle 2

Depuis l’introduction du travail de la phonologie dans les écoles maternelles en 1998,
les outils pédagogiques de la Cigale, conçus à partir des dernières recherches et plébiscités
dans les classes, ont toujours eu un temps d’avance sur les programmes de l'école. Jugez par vous
même en suivant notre lecture des derniers programmes de l'école élémentaire !

Enseignement
explicite

« L’intégration du CE2 au cycle 2 doit permettre d’assurer des compétences de base solides en lecture
et en écriture pour tous les élèves. Durant ce cycle, un apprentissage explicite du français est organisé
à raison de plusieurs séances chaque jour. Comme en maternelle, l’oral, travaillé dans une grande variété
de situations scolaires, fait l’objet de séances d’enseignement spécifiques. Les activités de lecture et d’écriture
sont quotidiennes et les relations entre elles permanentes. Afin de conduire chaque élève à une identification
des mots sure et rapide, des activités systématiques permettent d’installer et de perfectionner la maitrise
du code alphabétique et la mémorisation des mots. Les démarches et stratégies permettant la compréhension
des textes sont enseignées explicitement. Deux éléments sont particulièrement importants pour permettre
aux élèves de progresser : la répétition, la régularité voire la ritualisation d’activités langagières d’une part,
la clarification des objets d’apprentissage et des enjeux cognitifs des tâches
afin qu’ils se représentent ce qui est attendu d’eux d’autre part. »

Maîtrise
du langage

« Une première maitrise du langage oral permet aux élèves d’être actifs dans les échanges verbaux,
de s’exprimer, d’écouter en cherchant à comprendre les apports des pairs, les messages ou les textes
entendus, de réagir en formulant un point de vue ou une proposition, en acquiesçant ou en contestant.
L’attention du professeur portée à la qualité et à l’efficacité du langage oral des élèves et aux interactions
verbales reste soutenue en toute occasion durant le cycle. Son rôle comme garant de l’efficacité
des échanges en les régulant reste important tout au long du cycle, les élèves ayant besoin
d’un guidage pour apprendre à débattre. »

Identification
des mots

« Au cours du cycle 2, les élèves continuent à pratiquer des activités sur le code dont ils ont eu une première
expérience en GS. Ces activités doivent être nombreuses et fréquentes. Ce sont des « gammes » indispensables
pour parvenir à l’automatisation de l’identification des mots. L’identification des mots écrits est soutenue
par un travail de mémorisation de formes orthographiques : copie, restitution différée, encodage ; écrire est l’un
des moyens d’apprendre à lire. L’augmentation de la quantité de lecture, les lectures réitérées ou la lecture
de textes apparentés conduisent à une automatisation progressive. L’aisance dans l’identification des mots
rend plus disponible pour accéder à la compréhension [...] Au CP est dispensé un enseignement systématique
et structuré du code grapho-phonologique et de la combinatoire en ménageant tout le temps nécessaire
ux entraînements pour tous les élèves. Ce travail est associé à des activités d’écriture : encodage pour utiliser
les acquis et copie travaillée pour favoriser la mémorisation orthographique. La compréhension des textes
est exercée comme en GS sur des textes lus par l’adulte qui sont différents des textes que les élèves
apprennent par ailleurs à découvrir en autonomie et à comprendre. Elle est aussi exercée à l’occasion
de la découverte guidée, puis autonome, de textes dont le contenu est plus simple. La lecture à voix
haute ne concerne à ce niveau que de très courts textes. »

Compréhension
de la langue

« La compréhension est la finalité de toutes les lectures. Dans la diversité des situations de lecture,
les élèves sont conduits à identifier les buts qu’ils poursuivent et les processus à mettre en œuvre.
Ces processus sont travaillés à de multiples occasions, mais toujours de manière explicite grâce
à l’accompagnement du professeur, à partir de l’écoute de textes lus par celui-ci, en situation
de découverte guidée puis autonome de textes plus simples ou à travers
des exercices réalisés sur des extraits courts. »

Fluence
de lecture

« La lecture à voix haute est un exercice complexe qui sollicite des habiletés multiples. Pratiquée selon
diverses modalités, elle concourt à l’articulation entre code et sens et permet aux élèves de se familiariser
avec la syntaxe de l’écrit. L'entraînement à la lecture fluide contribue aussi à l’automatisation
des processus d’identification des mots. »

Observation
de la langue

« Les textes à lire et les projets d’écriture peuvent servir de supports à des rappels d’acquis
ou à l’observation de faits de langue (orthographiques, lexicaux, morphosyntaxiques, syntaxiques)
non encore travaillés. Dans tous les enseignements, les professeurs accueillent avec intérêt
les remarques révélant une vigilance relative aux mots ou à d’autres formes linguistiques. »